Catégorie : Journal de bord

Première transat pour le Kanaga : la magie du départ…

Journal de bord
L0F_8417
Kanaga attend sagement à quai le top départ…

…L’avitaillement ? Heu…c’est fait ! La nouvelle capote ? Heu…c’est fait ! La nouvelle grand-voile ? Heu…c’est fait ! Le check du gréement ? Heu…c’est fait ! Le stock de petits pots pour la moussaillonne ? Heu…c’est fait ! La table du cockpit? C’est fait ! Le plein d’eau douce et de fuel ? Heu…c’est fait ! Le matos de sécu ? Heu…c’est fait !

L0F_8406

L0F_8418
Le stock de p’tits pots pour les plus jeunes, de légumes frais et autres victuailles…

C’est l’effervescence à bord du canot. Il ne nous manque plus que les 5 équipiers qui vont nous accompagner jusqu’aux Canaries, et nous appareillons pour la première transat de Kanaga. Une première transat, c’est une première fois. Il s’agit donc de ne pas la rater.

Voilà 20 jours que l’équipage court partout, oscillant entre travaux, stocks de vivres, séances doudous, temps avec les proches, présentation du Kanaga à ceux qui ne le connaissaient pas et promotion du livre tout frais sorti..Les cheveux hirsutes, les cernes sous les yeux, les jeans crados, nous sommes à 200%, peu présentables mais dans l’euphorie et l’excitation du départ, assurément !

L0F_8425
Le traditionnel point météo avec les premiers équipiers arrivés…

Car oui, nous sommes déjà demain, l’heure d’y aller. C’est avec succès que Kanaga a traversé la Manche cet été, place donc à l’étape suivante : l’Atlantique.
Au programme une escale à Muros en Espagne pour récupérer un équipier qui nous retrouve à pieds secs, puis nous ferons la route « classique » : Porto Santo, au Nord de Madère, les Canaries, et enfin le Cap Vert, avant de faire route sur les Caraïbes.

Les vents prévus sont cléments nous poussant vers le sud, le soleil, l’exotisme…

Quelles rencontres ? Quelles aventures ? Quels imprévus nous attendent ?

Tout reste à écrire et un petit noeud dans le ventre comparable au trac se fait sentir. Chacun imagine, s’attend à quelque chose qui est assez nébuleux. Des jours, des semaines en mer, des escales dans des îles nouvelles….de quoi ce bout de vie sera-t-il rempli ? Il est probable que Kanaga sente aussi quelques picotements dans la coque…

Personne n’est épargné d’ailleurs, même ceux du bord qui n’en sont pas à la première traversée ressentent cette magie et cette émotion du départ, l’appel des horizons lointains…la joie d’emprunter un chemin qui n’est pas figé et qui se dessinera au fur et à mesure de la navigation….

C’est parti Kanaga, nous te souhaitons un fabuleux voyage !

A suivre…

Une escale à Douarnenez pour Kanaga…

Journal de bord
L’arrivée de Kanaga à Douarnenez

…jusqu’au 15 septembre où il appareillera pour sa première transat ! L’escapade irlandaise de cet été nous a permis d’éprouver Kanaga, de voir un peu ce que ce grand costaud avait dans la coque : il ne suffit pas d’être balaise, encore faut-il assurer dans toutes les conditions. 

Il est donc étanche comme l’on prouvé les hectolitres de pluie qui ont flirté avec le pont. Il est rapide : la preuve, nous avons navigué si vite sous voiles qu’il n’y avait personne ni devant, ni derrière, nous avons vérifié.
Il est bien isolé : nous n’avons pas fondu sur place lors de la canicule printanière – nous étions à Cherbourg, et alors ? Même dans cette contrée nordique le goudron se liquéfiait sous les pneus des grues du chantier.
Il est resté fidèle à son rôle premier de « Colin Archer » : un sauvetage a été organisé et mené à bien aux îles Scilly.
Il est mauvais pêcheur : une dizaine de maquereaux sur l’été tout au plus, mais bon, ça n’a jamais été son métier !
Il est accueillant et chaleureux pour les équipiers : tous sont repartis avec le sourire – contents d’être venus ou contents de rentrer chez eux…?

Bref, l’équipage permanent est très satisfait de ce nouveau voilier.

Au programme des 15 jours à venir, quelques travaux pour optimiser l’animal afin qu’il soit fin prêt le jour J, et une croisade dans le sud Bretagne pour présenter le livre « En attendant l’équipier & autres tribulations ».

Pour rappel, ce sont les anecdotes épiques de trois années de vie à bord du Leenan Head qui sont racontées ici sur un ton décalé et mises en images avec brio par Antoine Bugeon.

Nous serons donc :

A l’espace culturel Leclerc de Concarneau le 2 septembre de 11h à 12h30,
A la pension Gloanec le 9 septembre à 15h,
et à la librairie Vent de Soleil à Auray le 13 septembre à partir de 14h,

Vous pouvez également trouver le recueil à bord de Kanaga, au port Rhu à Douarn’!

Et pour vous remercier d’avoir lu cette newsletter jusqu’au bout, voici un nouveau dessin d’Antoine illustrant cette production commune !

InteamR

A suivre…

Cap sur Douarnenez !

Journal de bord
Kanaga arrivant dans la baie de Baltimore

Kanaga fait une pause de quelques jours aux Scilly, à Sainte Agnès, avant de reprendre la mer direction Douarnenez !

Une dernière étape en Irlande, à Baltimore, et hop, on fait route vers le sud! L’occasion pour quelques terriens de faire des photos de Kanaga sous voiles. Merci à Brian pour ce cliché, car en étant à bord, on a rarement l’occasion de profiter de cette perspective (ou bien il est temps de s’inquiéter…)

Souvenir d’Irlande par un équipier qui s’est accordé une pause…

Ce post est aussi l’occasion d’annoncer à vous qui suivez notre newsletter que nous publions en auto-édition un recueil de nouvelles « En attendant l’équipier & autres tribulations ».

Les anecdotes épiques de ce quotidien maritime sont illustrées avec brio par Antoine Bugeon et s’inspirent des trois années vécues à bord du Leenan Head, notre ancien voilier.

Toutes les infos sont sur cette page : http://kanaga.fr/scriberies-maritimes/

A diffuser sans modération auprès de tous ceux et celles qui voudraient découvrir la face cachée de la vie du bord…et à bientôt à Douarn’ !

A suivre !

 

Suivez Kanaga !

...en recevant gratuitement la Newsletter rédigée par votre dévouée scribe.

Rejoignez les 700 autres abonnés