De l’Arc Antillais à…l’Amérique du Sud !

Journal de bord

 

DSC07570
Carthagène…des mondes se croisent…

Initialement Kanaga devait faire escale dans les superbes îles Vénézuéliennes…mais le climat politique nous a fait revoir la copie pour nous arrêter à Trinidad et Curaçao avant de découvrir la côte Colombienne…

Trinidad

Nous avons quitté Grenade il y a un peu plus de trois semaines avec le sentiment de naviguer vers de nouveaux horizons…bon néanmoins, la première étape était technique ! Effectivement, il nous restait après le carénage de Kanaga à retailler son hélice. Cap donc sur Trinidad et la baie de Chaguaramas : le paradis de la réparation des bateaux…

20190322_132041
« Hélice » island ?

Entre deux plongées pour monter/démonter l’objet de notre venue, il est tentant de se lancer dans quelques explorations des alentours. Les superbes montagnes aperçues lors de notre arrivée au petit matin nous faisaient de l’oeil.  Le temps de trouver un taxi man…lequel nous a fortement déconseillé d’aller voir les cascades sans escorte policière ! Il semblerait que depuis quelques années la sécurité se soit dégradée ici, notamment pour les locaux (indépendamment des évènements vénézuéliens). Nous avons donc décider de nous atteler à la découverte de Port of Spain et …de ses taxicos : pour l’arrêter utilisez votre pouce, mais mieux vaut savoir où vous allez : vers le haut c’est tout droit, vers l’arrière c’est vers la côte et vers le bas…heu ça doit être que vous savez plus.

DSC07442
Petit mouillage au Nord de Chaguaramas…

De retour à bord et une fois notre hélice passée au crible de son chirurgien et remise en place, il a fallu la tester : pour que Kanaga aille encore et toujours plus vite : 9 noeuds sur mer plate…soit quasi 20 km…les équipiers avec des seaux d’eau à l’arrière pour éviter que le sillage ne fume…bref, voilà notre voilier transformer en Formule 1 !  Quelques mouillages suivront et hop cap vers Curaçao…

Curaçao

Les vents sont avec nous ! Nous laissons le Vénézuela à bâbord, et faisons une moyenne de 7 noeuds toutes voiles dehors avec deux ris chacune – pour ceux qui suivent, cette fois-ci l’hélice n’a rien avoir avec ces vitesses incroyables (restons enthousiastes!), mais le vent associé au courant de l’Orénoque – 2 noeuds tout de même – nous pousse vers notre objectif. L’arrivée à Curaçao, une île hollandaise, est surprenante. Nous nous enfonçons dans une immense baie abritée aux bras multiples. Un  véritable labyrinthe dont les berges sont occupées soit par de luxueux hôtels soit par des maisons sur pilotis, dont certaines ont une architecture capable de réveiller le gosse qui sommeille en vous ! Les escapades sur île seront teintées de couleur, que ce soit les rues de sa capitale, Willemenstaad, les lagons turquoises comme le curaçao local et les flamands roses, roses.

DSC07494
En surface…

L’un de nos équipiers y soufflera ses 30 bougies se mêlant à la vie nocturne de l’île, pendant que les plus raisonnables s’offriront une plongée matinale le lendemain sur une épave de remorqueur accessible en apnée, le tout dans une atmosphère industrio-balnéaire, un concept surprenant et réussi. Longer la coque du bateau-forage à quai à coup de palmes est une immersion des plus étonnantes…! Les poissons ne sont pas en reste et là aussi, les couleurs sont au rendez-vous.

35865296594_585044492e_b
…Et dans les fonds…
20190401_124041
À quelques encablures de l’épave

Cotes colombiennes…

Voici venue l’heure d’affronter le fameux Cabo de la Vela pour atteindre la Colombie. Le dictionnaire espagnol traduit vela par 3 significations « veille, bougie ou voile ». Difficile de dire quelle est le sens qu’il a ici. Personnellement, au vue des conditions et de l’impossibilité de dormir avec ces paquets d’eau et un vent établi à 30 noeuds (c’est promis, ce n’est pas exagéré, il y a des témoins et l’anémomètre qui valident), je pencherai plutôt pour la veille (personne n’a réussi à fermer l’oeil…)… en tout cas côté voile, le « cap de la voile » serait au mieux une mauvaise blague ! Heureusement on nous avait prévenu – réduisez la voile aux abords de la Colombie et ne longez pas la côte de trop près : ça déménage ici !!

On se fait donc bien secouer, mais on avance toujours, et les quarts de nuit sont magiques, avec la croix du sud qui nous fait un clin d’oeil. Kanaga n’a jamais autant été à l’ouest…voilà de quoi nous réjouir ! Nous arrivons sur les chapeaux de coque, de nuit -sinon ce n’est pas drôle – après trois jours de mer dans la baie de Santa Marta, au Nord Est de la Colombie. « Laurence », notre fidèle traceur nous abandonne pour l’arrivée, histoire que la surprise soit plus forte. Nous passons l’île Morro, les éléments se calment d’un coup et nous pouvons rentrer au port…à gauche des portes-conteneurs déchargent, à droite quelques grands buildings éclairés. C’est notre première escale d’Amérique du Sud. Sur le quai, deux colombiens arrivent, il est 3h du mat et ils sont adorables, nous accueillent à bras ouverts en nous souhaitant la bienvenue et en nous demandant comment s’est passé le voyage. Sacré accueil, on n’a encore rien vu du pays, mais nous voilà  déjà conquis ! Les jours qui suivent nous prenons nos marques, découvrons la ville grouillante et vivante, des jus de fruits aux goût divins, des cafés…dignes de leur réputation et des escapades dans le parc naturel ou montagnes voisines suivant les goûts !

DSC07537

DSC07521
America del Sur !!
DSC07528
Les rues de Santa Marta…
DSC07532
…et ses habitants…
DSC07541
Une résistante ?

Puis nous reprenons la mer pour 24 heures de navigation vers …Carthagène, le terminus pour certains de nos équipiers. Une mer de nouveau agitée et une arrivée à l’aube avec une ville immense qui se devine dans la brume. Des dizaines de buildings et tours « Et! on s’est trompé on est à New York? » plaisante l’un… « meuh non il manque la statue de la liberté… ». Ceci étant, une fois rentrés dans la baie on croise une statue de la vierge à l’enfant qui siège ici au carrefour de cargos, lanchas de pêches et voiliers de plaisance… On est loin de Carriacou et ses 5000 habitants…900 000 personnes vivent ici, dont une partie dans les cimes à en croire ce que l’on voit.

DSC07557
Arrivée à Carthagène…
DSC07560
…ou Nueva York ?
DSC07562
…et sa statue…

Au milieu de cette ville ultra-moderne, le coeur historique, patrimoine de l’Unesco, rappelle ce qu’a été Carthagène, l’une des capitales du nouveau monde…Les inégalités y sont plus marquées qu’à Santa Marta, la population tout aussi métissée : descendant des colons espagnols et types européens, indiens (4 ethnies différentes vivent toujours en relative autonomie en Colombie) et visiteurs des 4 coins de la planète.

Notre escale Colombienne ne durera au total qu’une douzaine de jours…pour un pays qui donne une irrésistible envie de chausser son sac à dos pour se perdre à l’intérieur et y découvrir des paysages et gens. Un micro-aperçu qui donne un goût de reviens-y.

Pour l’heure c’est au Panama que nous avons choisi de passer du temps…nous nous apprêtons à y vivre presque 6 mois…avec une première navigation dans l’archipel des San Blas où vivent les indiens Kunas. Rendez-vous dans quelques semaines pour les premières impressions !

À suivre…

DSC07563
Se perdre dans le coeur historique…

DSC07565DSC07566DSC07568

Previous
Le trésor de Geneviève…
Next
Deux mois en pays Guna…archipel des San Blas
  • Bonjour les aventuriers des mers, comment est le Panama? les San Blas vous ont elles été accueillantes? bises de Anne

  • Beau périple, et de belles découvertes….merci de nous les faire partager…..le voyage par intérim est très agréable et plein de surprises…
    Bon séjour au Panama !

  • Trop chouette de vous lire, un an après mes péripéties avec vous et en America Central ! Si la digestion du voyage m’amène plutôt à l’ancrage, j’ai laissé un p’tit bout de mon cœur de l’autre côté…et il se réveille dès que tinte l’espagnol ! Je rêve donc un peu en te lisant Laeti ! J’espère que vous allez bien, je vous embrasse ! Marlène

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Suivez Kanaga !

...en recevant gratuitement la Newsletter rédigée par votre dévouée scribe.

Rejoignez les 1 147 autres abonnés