Le dessous des atolls – Episode 1

Journal de bord
Le maître nageur…

Voilà presque 15 jours que Kanaga est arrivé dans l’atoll de Fakarava. Difficile d’imaginer que cet anneau de sable fut il y a quelques millions d’années, aussi élevé que les Marquises. Nous  y retrouvons avec plaisir les eaux turquoises et leurs habitants.

Fakarava est réputée pour sa passe Sud où les plongées sont extraordinaire. Les anciens l’appelaient la passe aux 1000 requins… le documentaire récent de l’équipe des expéditions Gombessa en ont dénombré 700…

Oups… il y a du beau monde

Difficile de résister à l’envie de chausser les bouteilles pour aller voir de près ce que ce passage recèle.On s’immerge côté océan, à l’entrée de la passe. À peine à quelques mètres sous l’eau, nous les voyons. Peinards, faisant face au courant, nous ignorant superbement, semblant attendre. Les requins sont là, les uns derrière les autres, par dizaines, faisant face au courant. Telles des meutes patientes. 

Nous, on ne les a pas compté, pour longer le canyon qui leur sert de « repère »… et ce qui est certain, c’est qu’ils sont (très) nombreux ! Des pointes noires, des gris et des pointes blanches pour la plupart, quelques dormeurs. Certaines femelles sont blessées, l’amour chez les requins ne manque pas de… mordant.

Le spectacle est saisissant et la période propice : on est en pleine saison de reproduction.

Mr Requin n’est pas toujours tendre…!

Nous essayons de nous fondre le plus discrètement possible dans le chemin aquatique ouvert par notre guide, fascinés, médusés, par cette réunion peu commune et cette scène qui, contrairement aux idées reçues, dégage une grande impression de sérénité. 

Notre petite palanquée reste groupée pour que la colonne de bulles les dérange le moins possible et que nous puissions les observer au mieux. Il y en a partout autour de nous. 

Le courant rentrant de la passe nous porte doucement dans ses bras accueillants vers le lagon, aux côtés de cette population de sélaciens qui est plus nombreuse que le nombre d’habitants de la commune de Fakarava (qui compte 6 atolls…).

Si les squales volent la vedette aux autres espèces qui gravitent ici, les récifs méritent qu’on s’y attardent : coraux, labres en tous genres, poissons papillons, chirurgiens, bénitiers et beaucoup d’autres que l’on n’a pas le temps d’observer tant le regard est happé par cette planète magnifique.

Le temps passe vite et il nous faut remonter. Déjà ?! Une heure ce n’est pas si mal…

Il n’y a plus de place dans la planque !
Un nudi branche, collection printemps 2021

La zone où mouille Kanaga n’est pas en reste. Et sous la coque, il y a du beau monde aussi. Palmez quelques minutes autour des patates de coraux alentours, en apnée cette fois-ci, et assez vite, vous ne savez plus non plus où donner de la tête… bancs de perroquets, pointes noires curieux, poulpes, murènes… Vous l’aurez compris, jouer les ondins et les sirènes en ces lieux est un vrai bonheur… et je crois que nous ne sommes pas prêt d’avoir fait le tour de la question !

Le bon Zancle… ben oui on a croisé Pirate
… et encore un bénitier sans sa grenouille !

Pas étonnant que la zone soit classée réserve de biosphère par l’UNESCO. 

Ceux qui vivent et plongent ici depuis 15 ans voient certains sites se dégrader, aussi ils alertent et informent pour que l’on puisse profiter de ces lieux d’exception sans les abîmer.

Alors nous veillons à garder la palme légère et le mouillage attentif et devrions refaire un tour passe Sud lors de la prochaine pleine lune. Cette fois, ce sont les mérous qui viendront occuper le site pour se reproduire. Cette passe doit être décidément réputée pour être des plus romantiques auprès des bêtes à écailles !

Ils se rendent ici chaque année, guettés par les maîtres des lieux qui en profiteront, la nuit pour se faire un festin… comme quoi, chez les poissons comme chez les sapiens, l’histoire ne sert pas toujours de leçon !

À suivre…

Aller, on remonte… jusqu’à la prochaine immersion !
Previous
Quelques pas de danse…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Suivez Kanaga !

...en recevant gratuitement la Newsletter rédigée par votre dévouée scribe.

Rejoignez les 926 autres abonnés