Quelques pas de danse…

Journal de bord
Danses locales à Ua Pou… pour la journée de la vahiné !

 L’un des derniers articles du blog vous embarquait à bord des Va’a. À quelques jours de notre départ des Marquises, j’ai bien envie de partager avec vous quelques pas de danse locale. Kanaga, appareillera bientôt vers les Tuamotu, où nous resterons jusqu’en août… À ceux et celles qui peuvent passer les frontières, il reste des places pour partager un bout de navigation (embarquer et naviguer) !

Revenons à la danse. La première fois que j’ai vu des Marquisiens et Marquisiennes danser, c’était un nouvel an, en 2020 (vous savez le monde d’avant…). La danse du cochon et la danse de l’oiseau étant parmi les plus connues. Les danses guerrières locales avaient pour but, m’a t-on raconté, de motiver les hommes du clan avant de partir casser la tête des voisins…Le « haka » maori (plutôt néo-zélandais) est lui destiné à effrayer l’ennemi. Les versions modernes mélangent un peu les deux… et avec les costumes, font toujours leur petit effet !

Ua huka, en 2020…

La transe dans laquelle rentre les danseurs est communicative, et cela donne envie de se parer de leurs tenues et de tatouages pour participer à la fête et sentir le mana nous envahir…

Cette année, c’est à Nuku Hiva où avec quelques équipières nous nous sommes prises au jeu. 

Le hakamanu (danse de l’oiseau marquisienne), aérien, est un subtil mélange de grâce et de légèreté, ceci jusqu’au bout des doigts. On a essayé d’imiter avec beaucoup d’application notre professeure… et il probable que la souplesse de sterne à laquelle sa chorégraphie pourrait s’apparenter, ressemble plus à celle du dodo réunionnais en ce qui nous concernait… Mais peu importe, c’est un vrai bonheur que de s’y exercer !!

La danse tahitienne (qui est différente), était encore une autre expérience. Mesdames, si certaines journées confinées vous semblent longues, vous trouverez bien quelques tutos pour tester le tamoure, et n’allez pas imaginer que c’est simple !! Sachez qu’il existe bien une quinzaine de façon différentes de bouger le couscoussier dans la danse tahitienne et que c’est sportif (désolée je n’ai pas retenu les noms donnés à chacun de ces mouvements) ! Le tout en gardant le rythme, la grâce, et le sourire…

Quand les jeunes s’exercent… avec talent !

Pour le moral, évitez d’assister au spectacle des petites jeunes de 10-12 ans qui se prêtent à l’exercice, car le nombre d’années ne semble avoir aucune influence sur la qualité de la pratique. Effectivement, elles, elles maîtrisent !! 

Il y a quelques jours sur l’île de Ua Pou, il y a eu la journée de la femme (décalée d’un mois à cause du covid, donc avec un peu de chance vous avez eu droit cette année à deux journées de la femme…). À cette occasion, toute la gente féminine de Ua Pou était conviée au village pour partager un moment festif. Superbes dans leurs robes colorées et coiffées « couronnées » de fleurs, les vahinés étaient magnifiques. L’occasion de partager quelques-uns des savoirs faire traditionnels.

Préparation du Kauku
Joueuse de Pahu
L’art du tressage…
Future troupe de Ua Pou ?

Chants, tressages de feuilles de palmes, préparation du Kauku (fruit à pain mélangé au lait coco), percussions et danses étaient au rendez-vous… et là, en tant que spectateurs, on se fait avoir ! La nonchalance et la facilité avec laquelle elles exécutent les pas, laissent à penser que c’est si aisé…

Bref, on a encore du boulot… À ceux et celles qui s’intéressent à la danse traditionnelle, les prochain mini-festival aura lieu à Fatu Hiva (normalement en décembre 2021), et le grand festival en décembre 2023 à Nuku Hiva…

Cela laisse encore un peu de temps pour s’entraîner à pratiquer…

À suivre !

Previous
Bon vent à toi Dom…
Next
Le dessous des atolls – Episode 1
  • J’aurais aimé voir Hervé et toi en mode danse ;-). 1 mai dans le froid brouillard en Haute Savoie. profitez bien et merci de nous faire danser , même si nous garderons une tenue plus habillée.

  • 1er mai sous la neige aussi dans les Pyrénées Catalanes …..cet article et photos si colorées nous amènent le soleil qui nous manque ! Merci

  • Vraiment très chouette !!
    Ici, pour le 1er mai, on note quelques flocons vers 1500 m ;-(
    … pour ma part, j’ai tout de même planté mes salades … On y croit, on y croit : le printemps, le soleil, les déplacements dans la nature environnante, des interlocuteurs au tel, les rires dans les cours de récré…
    bizz à vous, prenez soin de vous et profitez bien.
    Véronique D.

  • Merci encore une fois pour ce beau reportage !
    Les couleurs, les sourires, les costumes…. cela donne envie d’être avec vous.
    Des bises à vous 3 et hâte d’avoir à nouveau de vos nouvelles.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Suivez Kanaga !

...en recevant gratuitement la Newsletter rédigée par votre dévouée scribe.

Rejoignez les 936 autres abonnés