La vie intérieure de Kanaga

Journal de bord
L0F_7999
La table à carte…et la pendule de marine

Lorsque l’on rencontre un bateau c’est avant tout l’extérieur qui nous tape dans l’oeil (aïe !). Ce qu’il dégage, quel en est le type ou quels sont les plans pour les plus connaisseurs, s’il nous paraît prêt pour de grands voyages, ou au contraire fait pour de petits sauts de puce, d’une crique à l’autre.

Mais, ce premier regard ne saurait être complet sans s’attarder à l’intérieur…Il y a tout d’abord les sons. Pour la suite je vous demanderai de fermer les yeux – sans oublier de demander à votre voisin(e) de lire le texte, sinon, ça risque d’être compliqué.

L’ambiance d’un bateau à l’autre est très variable. Chaque canot semble doté de sa propre voix. Ces premiers jours de navigation à bord de Kanaga nous permettent de l’écouter. Il y a d’abord le craquement des planchers, car il est tout de bois à l’intérieur. Le tictac mécanique de la pendule, comme dans les vieilles maisons de campagne, la drisse qui joue discrètement avec le mât. La pompe qui permet de maintenir l’eau sous pression qui grogne de temps en temps. Le vent au loin. Il y a aussi tous les sons subaquatiques : la coque en composite leur permet de la traverser clairement et ils emplissent agréablement l’espace de vie, peu à peu, sans que l’on s’en rende compte. L’eau qui glisse le long de Kanaga pendant la navigation, l’hélice d’un bateau voisin qui appareille ou le propulseur d’étrave de celui qui tente un accostage… ou encore quelques organismes marin non-silencieux. Toutes ces ambiances sonores deviennent peu à peu familières, et la moindre fausse note sera reconnue par ceux qui vivent à bord en permanence. Tels des musiciens qui connaissent leur partition par coeur.

Vous pouvez rouvrir les yeux -et donc laisser votre voisin(e) peinard. La beauté intérieure c’est bien beau, mais bon je vous devine exigeant(e). A bord de Kanaga, l’habile constructeur a choisi l’acajou pour donner une ambiance chaleureuse, à la mode de la marine à l’ancienne. Nous, on trouve que c’est plutôt réussi…on vous laisse le découvrir par vous même à travers ces quelques clichés !

Si vous voulez vous imprégner plus longtemps de cette ambiance…il nous reste de la place pour naviguer en Irlande. Appareillage prévu dans 15 jours depuis l’Aber Wrach’ !

En attendant nous continuons à faire connaissance au coeur des îles anglo-normandes !

A suivre…

Previous
New Look !
Next
Graines d’îles, ou enquête sur le caractère des cailloux

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Suivez Kanaga !

...en recevant gratuitement la Newsletter rédigée par votre dévouée scribe.

Rejoignez les 1 147 autres abonnés