Mecanic… Waves and Whales !

Journal de bord
Adios à la Polynésie ! ©Damien 😉

Kanaga est à Papeete depuis presque trois semaines et après sa belle saison nous l’avons bichonné : rencontre avec Igor, entre deux escapades qui, pour une partie de l’équipage, sont les dernières en Polynésie…

Débarquement de notre bon vieux Vin Diesel pour lequel c’est l’heure de la retraite !

Il était temps de s’en occuper. Là, à deux milles de l’entrée de la passe du lagon de Tahiti, alors que nous avions démarré la machine vingt minutes plus tôt, un vieux bruit de casserole puis… plus rien. A la barre, je rêvais déjà à une petite hinano avec vue sur le coucher de soleil de Moorea, jusqu’à ce que… je m’inquiète… « Hervé ??? »… pas de réponse… « Tout va bien ?? Ca sent le brûlé… » « Oui, oui, c’est normal… ça gère ! » « Ah… ».
Quelques minutes plus tard, je le vois dans le cockpit avec les bras noirs jusqu’au coude « Bon là, je crois qu’on va finalement tirer des bords, Vin Diesel nous a encore lâché » (Vin, notre fidèle et vieux Ford…). C’est gentil qu’il ait attendu que nous soyons juste tous les trois à bord…
Bref, pas de hinano, mais un beau coucher de soleil et une nuit de quart sous les étoiles, en tirant des bords – il est interdit de naviguer dans le lagon de Tahiti la nuit.
Au petit matin, nous mouillons à la pointe Vénus, et nous téléphonons à Patrick, notre super-héros à nous, qui trois heures plus tard arrive avec la pièce qui nous permet de re-démarrer. De quoi rallier la marina, à quelques milles de là. Vin aura été vexé, apprenant au détour de la salle des machines que nous avions prévu de le remplacer par un jeune suédois, un Volvo penta arrivé de France en cargo. Mais rendons lui hommage, il a tenu bon presque jusqu’au bout. Merci Vin.

… Et voici Igor, paré à démarrer !
Le sourire des mécanos, après deux semaines de boulot intensif… et le doux ronron d’Igor : un succès !


Nous avons donc enchaîné sur quinze jours à quai, je vous passerai les détails techniques, mais je vous assure que c’était un vrai film de Chaplin. Découpe du cockpit, sanglage de Vin pour l’extirper de l’antre dans laquelle il prend ses bains d’huile depuis quarante ans, et levée avec le transpalette. Trop court, il faut donc aussi découper la capote.
On le sort.
On se fait livrer le nouveau moteur… dommage le transporteur n’a pas de grue, on va se débrouiller… on trouve et on récupère Igor, le beau suédois, tout vert et tout propre.
A la manœuvre, Hervé et Patrick n’ont pas chômé pendant dix jours, branchant, alignant, testant, trouvant des solutions à chaque nouvel imprévu. Patrick, sans toi, ça aurait été « tendu de la chute ». MERCI encore !!!

Ce qui est sympa à quai (fait rare pour Kanaga), c’est qu’entre les anciens équipiers qui passent dire bonjour et les nouvelles belles rencontres, c’est très animé ! Voyant le reste de l’équipage assurer l’intendance, mais fuir la mécanique, des amis bienveillants nous on proposé de nous balader… l’occasion de se laisser portées pour un dernier au-revoir à la Polynésie.

Teahupoo… sans et avec surfeur !

               

C’est ainsi que nous nous sommes retrouvées à Tahiti iti, au pied de LA vague de Teahupoo, rêve des surfeurs et … impressionnante pour les voileux, qui s’ils sont normalement constitués évite ce genre de montagnes mouvantes avec leur rafiot. Elle est parfaite. Majestueuse. Certains sifflent pour l’appeler… Le mana qu’elle dégage est bel et bien là, et ceux qui tentent de faire corps avec elle n’ont pas froid aux yeux. S’ils se font happer par sa mâchoire puissante, ils se retrouvent jetés sur le récif, dans un bain de mousse où il semble qu’il faille aussi avoir de bonnes compétences en apnée…

Heu… salut belle dame !
jolie dorsale…
… et caudale !

Puis, plus tard, de l’autre côté de la presqu’île, c’est une rencontre plus douce, mais toute aussi forte qui nous attend. Les baleines à bosses sont arrivées il y a déjà quelques semaines pour mettre bas dans les eaux polynésiennes… Elles croisent au large de l’île. Ce matin là, on en verra quatre. Trois mâles et une femelle, s’adonnant à un jeu de parade.
La magie opère. L’une d’elle nous salue de sa tête, caractéristique, une autre, de sa caudale. Une troisième n’a pas de dorsale, probablement un jeune car paraît t-il, cette nageoire tendrait à disparaître avec les nouvelles générations…


Un dernier au-revoir… après trois années en Polynésie. S’il nous aura été donné d’y voir la carte postale et l’envers du décor, l’émotion en est tout aussi forte. Ce qui nous paraissait si lointain est devenu plus familier, les noms aux sonorités exotiques comme les codes de la population polynésienne. Les souvenirs refont surface. Les visages de tous ceux et celles rencontrés, tout comme les paysages grandioses de ces îles nichées au cœur du Pacifique. Véritable pays-océan. Et puis il y a la tentative de compréhension d’une culture en quête d’identité, et de la houle croisée (pas toujours agréable!!) du Pacifique qui semble parfois hargneux malgré son nom… Enfin, ces centaines d’immersions, et le regard qui s’aiguise sur une vie sous-marine d’exception, en espérant qu’elle le demeure…

Oui, ce chapitre de la vie de Kanaga laissera des souvenirs tatoués à l’encre indélébile.

Rendez-vous à Chiloé, en Patagonie !

Pour l’heure, l’équipage s’apprête à se reposer avant de mettre les voiles avec beaucoup d’enthousiasme début novembre vers… la Patagonie !

Pour ceux et celles qui seraient tentés par l’aventure, le calendrier de ces navigations futures est ici !

A suivre !

Previous
Entre motu et montagnes
  • Un nouveau moteur!!! Ca, ça va changer (un peu) la vie. Amener un peu de sérénité dans les moments où il est censé ‘ronronner’ justement. Bien content pour vous ! On vous embrasse!

  • Très longue vie à Igor et bonne retraite à Vin qui nous aura accompagné 10jours de Fakarava à Rangiroa !
    Merci pour ces belles photos et cette lecture toujours passionnante !!
    Bonne rentrée à Taïna et gros bisous à vous 3 .
    Tout va bien à La Rochelle !
    Nos 2 bretons sont en Corse et nous , nous partons la semaine prochaine en Van vers l’Italie pour de nouvelles aventures !
    Au plaisir de vous relire !
    Kenavo
    Yannick et Christine

  • Laetitia, Hervé ,
    Très bel article, passionnant et plein d’émotion ! Félicitations pour les très gros travaux , il est beau le « bébé Igor » avec ses deux alternateurs,
    j’ai hâte de l’entendre ronronner, (le moins possible en croisière).
    L’impatience me gagne de plus en plus de vous retrouver et de collaborer efficacement à la nouvelle aventure de KANAGA.
    Je suis fin prêt et très motivé . À bientôt
    Chris

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Suivez Kanaga !

...en recevant gratuitement la Newsletter rédigée par votre dévouée scribe.

Rejoignez les 1 147 autres abonnés