Le Pacifique…premières impressions

Journal de bord
A18_1034
Premières baleines…

Voilà 15 jours que Kanaga traine sa quille dans le Pacifique, dans les archipels alentours de Panama City : Taboga, Perlas…Tout est nouveau, l’équipage observe, découvre et analyse.

Tout d’abord l’eau : elle est bleue, elle est salée et parfois, elle pique. Non qu’elle soit mal rasée, mais nous sommes en pleine période de bloom planctonique et les micro-bestioles s’en donnent à coeur joie. Parmi elles, les brûlants, cousins des méduses, nous ont réservé un accueil des plus…chaleureux (ouille). Quand enfin le plancton nous laisse un peu de place pour la baignade, celle-ci redevient douce et fort agréable.Nous pouvons donc nous rafraîchir dans cet Océan.

A18_0910
On quitte Panama City…
_A181070
Un poisson à pois jaunes…

Les poissons : ils sont pleins d’écailles ici aussi, mais ils semblent 3 fois plus gros que du côté Atlantique. Ils sont aussi goûtus. Seul hic, nous ne les connaissons pas et nous avons eu quelques doutes sur la comestibilité de « celui qui ressemble à un thazard » (?) à pois jaunes. Est ce que c’est comme les champignons ? Qui dit pois…dit poison (et non poisson ?). On l’a fait tester au plus vieux et à la plus jeune du bord…lesquels se sont régalés, et ne se sont pas parés de pois rouges dans les heures qui ont suivi.
On peut donc vivre de sa pêche dans cet Océan.

Les mammifères marins : les baleines pullulent et se font un plaisir de se donner en spectacle. Et vas-y que je montre mes jolies pectorales, ma belle caudale, mes ailerons superbes. Bref, la baleine à bosse locale semble un peu prétentieuse, mais en même temps, les spécimens rencontrés sont superbes et nous ont mis en joie.
On peut donc être joyeux en naviguant sur cet Océan.

Les vents : ils sont très capricieux. Ils viennent, ils ne viennent plus. Un coup c’est du Nord, un coup c’est du Sud. Ceci se traduit directement par des manœuvres nombreuses sur le pont…On ne s’ennuie donc pas sur cet Océan.

A18_0984
Ouh là là, il y a du monde ici à cargoland…!

Les bateaux : peu de voiliers pour l’instant. Par contre des cargos ! Enormes, rivalisant d’imagination pour leurs petits noms. Nous avons eu ainsi le plaisir de passer deux fois le Cap Horn à la Voile (Cabo de Hornos). On a croisé aussi un Citron chinois mais il été pressé, pas eu le temps de causer. Et puis un autre complètement barge. Bref ayant des marins qui marchande à bord en ce moment, ceux là sont tout aussi enthousiastes devant ces navires qu’un ornithologue qui croiserait un Dodo à la Réunion. Pour les amateurs d’aciers et porte-boîtes, bienvenue à cargoland !

Les oiseaux justement : des dizaines et dizaines de pélicans qui volent en escadres. Aucun lien avec les fêtes nationales panaméennes, celles-ci ont lieu en novembre. Il paraît qu’ici c’est tout le temps comme ça. Le seul souci c’est que si vous promener votre poisson, fruit d’une chasse subaquatique, dans un flotteur à l’abri de quelques squales, le pélican lui le regarde avec convoitise et il vous faut protéger votre prise (c’est qu’ils ne manquent pas de bec!). La légende dit qu’on trouve aussi ici quelques fous à pieds bleus (les mêmes qu’aux Galapagos), mais ceux là on la palme timide et la planque sous le plumage, alors pour l’instant difficile de voir la couleur du vernis.
Cet Océan semble être habité par de drôles d’oiseaux.

A18_0994
Un mouillage…
IMG_20190712_102718
Une île à marée…
IMG_20190712_100344
…et des cailloux bleus entourés de sable rose !

Les îles : elles ont toutes les caractéristiques des îles tropicales : les iens-iens (moustiques minuscules mais forts agressifs), les iguanes, les crabes, du sable blanc, de l’eau turquoise, des cocotiers, des manguiers, une végétation luxuriante, des trésors  (on ne les a pas vu mais c’est sûr). Deux différences notables cependant : fautes de palmes de fous, ce sont des cailloux que l’on a vu bleu. Incroyable. S’il y a des géologues dans la salle, on veut bien savoir ce que c’est ! Et puis, surtout, ici les îles tropicales subissent le phénomène des marées (4m de marnage en moyenne) ! Ce qui peut vous paraître évident si vous vivez sur les cotes bretonnes, l’est beaucoup moins quand vous passez une partie de votre temps sous les tropiques. Normalement l’île déserte voit sa plage se découvrir de quelques 30cm maximum. Ici, il faut parfois remonter l’annexe loin loin, loin ! Les îles tropicales de cet Océan semblent avoir la capacité de s’agrandir deux fois par jour… il y a donc de quoi explorer !!!

Bref, nous sommes décidés à continuer notre passionnante exploration !

À suivre !

Previous
Sésame ! Ouvre-toi !
Next
Un café baleine pour le Kanaga s’il vous plaît !
  • Contents de naviguer sur le grand Pacifique par…….l’intermédiaire de Kanaga !
    Contents aussi de savoir que Jean et Naïma ont résisté tous deux aux dégustations essai/erreur de ces nouveaux poissons !
    Continuez de nous étonner et de nous régaler …..
    Bonne route à Kanaga et salut à l’équipage de choc …..

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.

Suivez Kanaga !

...en recevant gratuitement la Newsletter rédigée par votre dévouée scribe.

Rejoignez les 1 147 autres abonnés